Mes balades en 2015 - Dadi-Web

Aller au contenu

Menu principal :

Mes balades en 2015

Ville de Charleroi


Entre promenades natures, de découvertes, balades photos ou simple promenades, voici quelques photos pour vous faire découvrir de jolis petits coins de notre ville, de ses alentours proches et même de quelques balades un peu plus lointaines.


Les photos de cette année ont été faites avec un nouvel appareil.  Ces photos sont trop grosses pour être mise telles quelles sur ce site, donc je devais les réduire, mais je n'avais pas envie de faire cela pour chaque photo, une à la fois.  J'ai donc pris un logiciel qui me permettra de le faire, mais je devais d'abord apprendre à me servir de ce logiciel.
C'est chose faite, et je vais enfin pouvoir mettre cette page à jour.

Maintenant, le second problème sera le temps.  Donc toutes les balades ne seront pas documentées en même temps.
Je crois que je ferai cela pendant l'hiver, quand j'aurai un peu plus de temps à consacrer à ce travail.
En parcourant cette page, vous verrez rapidement les paragraphes qui sont développés.  Je vous engage donc à y revenir de temps en temps afin de continuer votre visite.

Bon amusement et bonne découverte de notre belle région.


Balades faites avec l'Office du Tourisme de Charleroi :

Le 7 mars : Les roches du Pays Noir à Marcinelle
Le 25 avril : Réserve et terrils à Farciennes
Le 26 avril : Vallée de l'Eau d'Heure à Mont sur Marchienne
Le 9 mai : De la période forteresse aux chantiers 2015, Ville Basse de Charleroi
Le 10 mai : Carrières du Pont-à-Nôle à Mont-sur-Marchienne
Le 14 mai : Loverval, site des Templiers
Le 30 mai : Palais de Beaux-Arts de Charleroi
Le 6 juin : Canal Charleroi-Bruxelles à Roux
Le 19 juin : Nouvelle caserne des pompiers à Marcinelle
Le 27 juin : La basilique St Christophe, la Vigie de l'UT, et l'ancienne piscine de l'UT à Charleroi
Le 7 juillet : Le pôle audio-visuel Dreamwall - Keywall à Marcinelle
Le 25 juillet : croisière sur la Sambre de Châtelet à Landelies , visite de l'abbaye d'Aulne et de la brasserie de l'ADA
Le 26 juillet : Terril de la Fosse du Bois à Monceau-sur-Sambreet musée de la mine à Mont-sur-Marchienne
Le 2 août : les anciennes carrières et
les bassins de décantation Solvay à Loverval
Le 5 août : dépôt-atelier des TEC à Jumetet chemin de halage de Marchienne à Charleroi
Le 8 août : visite du château de Monceau-suSambre
Le 16 août : l'antenne marchiennoise du métro carolo et le métro en campagne vers Fontaine l'Evêque.
Le 22 août : ballade le long du Canal et alentours.
Le 12 septembre : journées du patrimoine : Ancienne abbaye de Soleilmont à Gilly,
                          Basilique St Christopohe et église St Antoine de Padoue à Charleroi


Balades avec Natagora et autres guides nature :


Le 15 mars : La réseve de l'Escaille à Gembloux
Le 21 mars : Les carrières de Jamioulx

Le 21 mars : Le sentier de l'Eure à Marchienne

Le 13 août : la journée des papillons à Couillet



Balades avec le groupe de photo du 3ème âge de la Docherie :

Le 24 février : balade dans le métro de Charleroi
le 19 mars : Garage VW à Gosselies, et le petit parc juste en face
Le 23 avril : Thuin, musée du tram
Le 30 avril : Tour de Police de Charleroi
Le 2 juillet : Brasserie St Feuillien à Le Roeulx
Le 2 juillet : Site de Bois du Luc à La Louvière


Autres balades :

Les 28 et 29 mars : Journées des Métiers d'Art à Neuville Day (France, dans le département des Ardennes, en région Champagne-Ardenne)
Le 6 avril : En passant par Yvoir...

Le 19 avril : avec Carolo Balade : Vestiges de Charleroi

Le 2 mai
: Annevoie, les costumés de Venise
le 15 mai : Pont à Celles

Le 5 juin : petit tour à l'aéropole de Gosselies

Le 20 juin : Expo "Les Bras Cassés
" à Charleroi et Palais des Beaux Arts de Charleroi
Le 6 août : Croisière sur la Meuse Dinant - Givet - Dinant
Le 30 août : réunion du groupe Vega à Daussois
Le 5 septembre : Promenade des Artistes à Chastre




Le 24 février : Promenade dans le métro de Charleroi

Petite promenade dans diverses station du métro Carolo.


retour

 
 


Le 7 mars : Les roches du Pays Noir à Marcinelle

Près du Centre de Délassement de Marcinelle, nous avons découvert un petit coin qui mérite d'être plus connu.


retour


Le 15 mars : La Réserve de l'Escaille à Gembloux

Superbe réserve naturelle visitée à l'occasion des Journées de l'Eau.
Il y avait là les ruines d'un ancien moulin et on peut encore rès bien deviner comment se présentaient les lieux ... il y a bien longtemps.


retour

 
 


Le 19 mars : Un petit tour dans le garage VW à Gosselies

Sortie photo au garage.  De jolies photos à faire ...


retour


et dans le petit parc juste en face

J'ai juste traversé la rue pour aller faire une petite balade dans cet adorable petit parc.


retour

 
 


Le 21 mars : Les anciennes carrières de Jamioulx

Réserve naturelle domaniale.  Un endroit que je ne connaissais pas du tout.


retour


Le 21 mars : Le sentier de l'Eure à Marchienne

Inauguration du
sentier de l'Eure : la nature en ville.  
Nous avons découvert les associations Avanti et Babel, deux institutions socio-culturelles, et avons pu admirer leurs réalisaitons avant de nous lancer dans la promenade le long de l'eau.  Cette promenade nous a amenés à longer les bâtiments de
l’hôpital Van Gogh.

http://www.lavenir.net/cnt/DMF20150322_00621856
Comme l'article ne restera sans doute pas éternellement en ligne, je le recopie ci-dessous :

"""
Samedi dernier, les représentants du PCDN, de la Ville de Charleroi et de l’ASBL Le Chemin d’un village ont inauguré le sentier de l’Eure.
Marchienne-au-Pont, rue de l’abattoir. Derrière les locaux de l’ASBL Avanti se cache un écrin de verdure à proximité de l’embouchure de l’Eau d’Heure avec la Sambre. C’est là qu’a été inauguré samedi dernier le sentier de l’Eure, long de 600 mètres environ et réhabilité par le Plan Communal de Développement de la Nature de Charleroi dans le cadre de l’action «Rendez-vous sur les sentiers». Une quinzaine de personnes ont participé à la découverte de ce chemin aboutissant dans une parcelle de l’hôpital Van Gogh. «Nous avons travaillé en collaboration avec les stagiaires de l’ASBL Aventi qui ont conçu des panneaux didactiques que l’on peut découvrir sur le parcours. Sur le panneau représentant un poisson souriant, nous abordons la biodiversité tandis que sur un autre panneau représentant un poisson mécontent, nous soulevons la problématique de la pollution», explique Benjamin Losseau pour le PCDN.

Durant le défrichage des lieux, les partenaires ont été confrontés à la pollution sur la première partie du parcours. «» l s’agit principalement de déchets plastiques. Nous avons rempli une dizaine de sacs», précise Jonathan.

«Cet accès à la mobilité est un premier pas dans l’accompagnement de la rivière dans ses méandres, pour la préparation et les apprentissages du chemin de la vie», a souligné Philippe Michaux pour l’ASBL Le chemin d’un village, à l’origine du projet. «Nous travaillons sur la relation entre l’homme et son environnement et nous sommes convaincus que l’on peut faire passer un message par le regard de l’homme sur l’eau. Nous avions interpellé la ville de Charleroi pour la réhabilitation de ce site méconnu et l’idée a été tout de suite accueillie», ajoute Philippe Michaux qui souhaite à long terme faire communiquer tous les chemins existants pour remonter à la source de l’Eau d’Heure.

Le choix de l’appellation du sentier de l’Eure fait quant à lui référence à l’origine du nom, dont la lettre «H» s’est greffée au fil du temps. «Parce qu’il faut une heure pour qu’une forte pluie fasse déborder le cours d’eau», indique-t-on au PCDN.

Plusieurs autorisations ont été nécessaires pour traverser des propriétés. Les partenaires ont essuyé un refus, terminant le chemin par une boucle vers le sentier de l’hôpital. Ce cadre vert au cœur du Pays Noir est déjà prisé par les férus de pêche."""


retour

 
 


Les 28 et 29 mars : Les journées des métiers d'art à Neuville Day

Week-end passé chez une amie artisan bijoutière à Neuville Day, adorable petite commune de France, dans le département des Ardennes, en région Champagne-Ardenne.  

Les expositions et activités étaient localisées dans l'église, dans le foyer rural et au domicile de la bijoutière.  
L'église, pas très grande et assez moderne, avec de superbes vitraux, avait été décorée par les soins de la bijoutière (qui était l'organisatrice des festivités dans sa commune) avec des anciennes robes de mariée et des robes de la costumière.
Il y avait aussi des objets anciens, tels un magnifique ancien cheval de manège.

J'ai pu suivre le travail d'un v
annier, d'une dentellière, d'une tailleuse sur pierre, d'une feutrière, de forgerons, d'un photographe d'art et d'une bijoutière dont on peut suivre le travail par les articles de son blog.
Il y avait également une costumière, un verrier d'art, une modiste, et divers exposants, mais qui ne travaillaient pas sur place.

J'ai aussi profité de l'endroit pour faire quelques photos de la nature et de jolies gouttes de pluie après une averse.

Week-end magique en compagnie de mon amie, de mon petit chien ... et de beaucoup de personnes super sympatiques. A refaire ... en 2017.


retour


Le 6 avril : En passant par Yvoir ...

Je me suis laissée tenter et ai pris des petits chemins qui m'ont conduite dans des petits villages super mignons et très joliment décorés.


retour

 


Le 19 avril : Vestiges de Charleroi

Avec le groupe Carolo Balades, nous avons démarré de chez Robert la Frite pour longer le chemin de fer en passant par où le commun des mortels ne passe jamais...
Nous sommes arrivés dans un ancien entrepôt abandonné qui s'est avéré faire partie des anciens établissements Delbrassine.

"Les Entreprises Robert Delbrassinne :
C'était une grosse société de génie civil qui a fait failllite en 2004.
Son siège et entrepôt était à Dampremy (Charleroi) , 100 chaussée de Bruxelles (on y voit toujours à l'entrée un panneau de l'entreprise).
Le 14 juin 2008 les vieux batiments de Delbrassinne à Dampremy sont partis en fumée, ainsi que les vieilles archives qu'il contenait encore.
Source  http://www.passion-chantier.org/phpBB3/viewtopic.php?f=23&t=302 "

Puis nous avons visité la station Piges du métro à Dampremy, et arrivés au Viaduc, nous avons obliqué vers la droit pour prendre le chemin du terril des Piges.  
Nous étions quelques unes à craindre la montée abrupte de ce terril, donc nous l'avons tout simplement contourné et sommes allés attendre le groupe en mangeant une bonne glace.

Retour à Charleroi en suivant le chemin de halage et achèvement de notre journée autour d'un rafraichissement bien mérité dans la rue de marchienne.  


retour


Le 23 avril : Le musée du Tram à Thuin

Superbe journée de plein soleil pour découvrir la région dans un ancien tram.
Le matin dans un sens dans un tram vers
Biesmes sous Thuin, l'après-midi dans l'autre sens dans un autre tram vers Lobbes avec terminus à l’Entre-ville .

Et la visite du musée, où sont rassemblés beaucoup de très vieux trams, de plusieurs époques différentes, ainsi que divers objets cultes d'une époque aujourd'hui disparue, était évidemment super intéressante.

Au départ je ne pensais pas avoir le droit de monter dans les vieux trams, donc je me suis contentée de visiter le musée en restant au sol.
Quand j'ai paris qu'on pouvait aller partout dans le musée, j'y suis retournée le 15 mai pour faire des photos de l'intérieur de ces anciens véhicules.  Que de souvenirs de mon enfance sont remontés à ma mémoire ... !  En effet, j'avais un vieil oncle wattman ...
J'ai regroupé toutes les photos ici.



retour

 
 


Le 25 avril : Réserve et terrils à Farciennes

En fait je n'ai pas su faire grand'chose de la visite prévue car il fallait escalader des terrils trop raides pour moi.
Donc je me suis contentée de rester sur le plancher des vaches.
Mais comme c'était au départ de la tour du Roton, j'ai pu admirer cette ancienne tour, malheureusement laissée à l'abandon, ainsi que quelques anciennes installations au début du sentier de la promenade.


retour


Le 26 avril : Vallée de l'Eau d'Eure à Mont-sur-Marchienne

En suivant le fil de l'eau ...


retour

 
 


Le 30 avril : Tour de l'Hôtel de Police de Charleroi

Visite guidée et accès au panoramique du 20ème étage.
Nous avons pu faire des p
hotos originales de Charleroi : la ville vue dans les reflets des larges rebords des fenêtres.


retour


Le 2 mai : Annevoie : les costumés de Venise

""""Situés dans la province de Namur, les Jardins d'Annevoie sont les seuls jardins d'eau en Belgique et ils figurent parmi les plus beaux d'Europe.

Au fil des saisons, découvrez ces jardins d'eau du XVIIIe siècle, classés Patrimoine majeur de Wallonie, où règne le charme de la nature. Découvrez en vous baladant des allées à perte de vue, des dizaines de cascades d'eau et de fontaines, des bassins, des étangs et des rangées symétriques d'arbres majestueux.

À chaque détour, ce lieu magique vous offre un nouveau paysage : les superbes perspectives des jardins français, la fantaisie du style anglais et le charme intimiste du style italien. Laissez-vous surprendre par ses fontaines et jeux d'eau, conçus sans aucune machinerie pour vous offrir un spectacle éblouissant et romantique à chaque halte.""""

C'est sur ce site magnifique que j'ai pu admirer "Les costumés de Venise" parader et déambuler.
C'était grandiose.  Mais j'étais très mal placée pour la parade, et n'ai pas pu prendre de photos à ce moment.
J'ai néanmolins pu immortaliser les costumes en me promenant dans le parc où les acteurs prenaient aimablement la pose pour tous les photographes.


retour

 
 


Le 9 mai : De la période forteresse aux chantiers 2015

Balade dans les rues de Charleroi Ville Basse.
Au départ de la Maison Regniers, sur le quai de Brabant.
Belle occasion de regarder en l'air ... et d'y découvrir plein de trésors d'architecture !


retour


Le 10 mai : Les carrières de Pont-à-Nôle à Mont-sur-Marchienne

Ces anciennes carrières nous montrent encore les rampes d'accès des camions, l'ancienne bascule, et un ancien four à chaux assez imposant.
La nature, faune et flore, y est bien présente et préservée.  Les roselières, les sources et les crapauds font toujours le bonheur des visiteurs.
Cet endroit est aussi malheureusement utilisé à des fins de dégradations en tout genre, style camion brûlé et dépecé.


retour

 
 


Le 14 mai : Le site des Templiers à Loverval

Ce site nous a fait découvrir les vestiges de l'occupation par les Templiers au Moyen Age.

Copie de l'article référence : """A la limite de Marcinelle et de Loverval, on trouve le site dit « des Templiers ».

Vers la fin du Xe, le site abritait une habitation, une chapelle, un atelier de travail du fer, un enclos, une étable, un potager, une basse-cour et des bassins de pisciculture. Une cavité formée par l’érosion servait de glacière. L’établissement semble avoir fonctionné jusqu’au début du XIIIe (ainsi qu’en témoignent les pièces de monnaie et le style de la céramique mis à jour), avant d’être définitivement incendié.

Le XIIIe siècle a à peine marqué le début de l’installation de l’Ordre du Temple dans nos régions, après le retrait des Croisés en Europe. Le site n’aurait donc pas été occupé par les Templiers. Il fut cependant très certainement témoin de leur passage, lors de haltes, car une commanderie de Templiers se situait à Bertransart (Gerpinnes). Le chemin du Try d’haies, en contrebas, était jadis un important axe Nord-Sud, qui reliait les rives de la Sambre au sud de la région. Les Templiers empruntaient ce chemin couramment, et l’appellation de « chemin des Templiers » en est restée. Ce chemin ne fut détrôné comme voie de communication Nord-Sud que lors de la construction de la route de Philippeville au XVIIIe.

Le site a été réoccupé au XVIe, probablement par des charbonniers.

Ce site a été fouillé en surface en 1873.

De 1960 à 1968, un Allemand, du nom de Baum, a dirigé une équipe de fouille inexpérimentée et peu soucieuse de la conservation des pièces retrouvées.

La grotte des Sarrasins toute proche rappelle aussi les rapports avec l’Orient du temps des croisades. Mais selon certaines sources de tradition orale, le nom de sarrasin désignerait, dans notre région, des nutons. """

Actuellement le site est quasi laissé à l'abandon et la végétation recouvre quasi tout ce qui restait bien visible il y encore quelques années !  Dommage !



retour


Le 15 mai : Passage à Pont-à-Celles

Un bien joli pont ...


retour

 
 


Le 30 mai : Le Palais des Beaux Arts à Charleroi

Visite en détail de ce bâtiment si représentatif de la Ville de Charleroi, des sous-sols aux "greniers".


retour


Le 5 juin : L'Aéropole de Gosselies

Petite balade à la découverte de petites perles d'architecture ...


retour

 
 


Le 6 juin : Le canal Charleroi-Bruxelles à Roux

Longer le canal, le traverser sur ses ponts, suivre les canards, ... que du bonheur !


retour


Le 19 juin : La nouvelle caserne des pompiers à Marcinelle

Là c'était la grosse déception !

Nous n'avons pas pu approcher du bâtiment à moins de 100m et la "visite du chantier" se bornait à nous laisser debout, plantés à écouter un brave homme parler, et parler, ...

Je ne suis donc pas restée, cela ne valait pas la peine.
J'irai aux journées sportes ouvertes, ce sera la seule façon de découvrir ce bâtiment !

Dommage que les "visites de chantier" organisées par l'office du tourisme soient toujours si peu convaincantes ...


retour

 
 


Le 20 juin : Le Palais des Beaux Arts de Charleroi

A l'occasion des fêtes de la musique, revisite du Palais des Beaux-Arts.
Cette fois, notre guide était un véritable acteur de l'histoire du bâtiment, puirqu'il s'agissait de'un chanteur lyrique qui travaillait régulièrement là.
Une autre approche, tout aussi intéressante que la précédante.


retour


Le 20 juin : L'exposition "Les Bras Cassés" à Charleroi

Charleroi essaie de remonter un peu la pente et certaines personnes s'investissent dans des manifestations culturelles qui restent encore un peu timides, mais qui finiront sans doute par être plus connues.  De belles initiatives qui ont le mérite d'exister.


retour

 
 


Le 27 juin : La Basilique St Christophe à Charleroi

Charleroi vu d'en haut.
Le coup d'oeil vaut toujours la peine ...
Malheureusement, à un certain moment nous nous sommes retrouvées seules à trois.  Nous avions perdu le groupe ... !
Nous n'avons ainsi pas eu l'occasion de longer la galerie de la coupole qui surplombe le choeur de la basilique.


retour


la Vigie de l'UT à Charleroi

Haaaaaa la Vigie !
Un agent de la sécurité très sympatique nous a gentiment prêté son trousseau de clés pour agrémenter nos photos ...
Impressionnant !
Il nous a aussi permis de monter vraiment tout en haut, là où nous n'étions jamais allés.
Il n'y avait plus de barrières et il nous a conseillé de ne pas avancer à pluisieurs à la fois sur la passerelle ... qui est quand même un peu vieille ...  On était vraiment à l'air libre !
En fait, cette partie vraiment sous le toit est l'ancienne cuisine où étaient préparés les repas de l'échevin Cariat quand il recevait dans sa salle de réunion d'où il surplombait tout son fief à 360°.  Le passe-plat existe encore.
A cet endroit se trouve aussi la machinerie des ascenseurs.
J'ai aussi trouvé l'escalier très joli ...


retour

 
 


et l'ancienne piscine de l'UT à Charleroi

En fin de visite, cet agent de sécurité nous a alors proposé de visiter l'ancienne piscine de l'UT.  Ce que nous nous sommes empressés d'accepter !
Petite visite urbex imporvisée.
Je ne savais même pas qu'elle existait alors que j'habite Charleroi depuis toujours !


retour


Le 2 juillet : La brasserie St Feuillien à Le Roeulx

Super visite : l'ancienne brasserie d'abord, la brasserie en activité ensuite.
Très intéressant.  Nous avons pu assister à tout le cycle et j'ai pu suivre le cheminement d'une bouteille, passant entre les mains expertes des divers colleurs d'étiquettes afin de passer de toute nue à bien décorée.
Avec dégustation évidemment !


retour

 
 


Le 2 juillet : Le site du Bois du Luc à La Louvière

Découverte de l'ancien site minier de La Louvière.
Toutes les explications sont sur Wikipédia et elles sont très claires, donc je ne recommencepas ici.

Nous avons pu visiter le musée de la mine, une maison témoin de la cité ouvrière et le parc orné d'anciennes machines.
Très belle visite.


retour


Le 7 juillet : Le pôle audio-visuel Dreamwall -Keywall à Marcinelle

Découverte des établissements Dupuis à Marcinelle.
J'en étais restée à Spirou et au papier  ...
Grande découverte donc.
Nous n'avons pas visité beaucoup physiquement, mais bien par petits documentaires projetés sur écran.
C'est dans ces studios que se réalisent tous les génériques de toutes les émissions pour la RTBF, les bulletins météo et les films d'animations (pubs, dessisn animés).

Nous avons seulement vu un strudio de conception où l'on travaillait à une pub pour Guerlain et un immense studio où on réalise les animations de dessins animés.  On travaillait sur "Astérix au pays des Dieux".
J'ai été assez surprise par le rythme de travail qui est demandé aux travailleurs : en animation ils dolivent faire 8 secondes ... par jour !  Pour mémoire, au cinéma on tourne 3 minutes effectives par jour.
Et pour le dessin animé Astérix, je vous le donne en mille : ils font 3 secondes ... par semaine !

Nous avons quand même été autorisés à visiter le studio où s'enregistrent les bulletins météo : vraiment surprenant!
Ceux qui le désiraient pouvaient même s'essayer à commenter un bulletin météo en prenant la place de Caroline Dossogne.  J'ai tenté l'exercice.  Et bien, ce n'est pas évident du tout, contrairement à ce que l'on pourrait croire ...
Elle travaille là à temps plein, à partir de 9h : faire le point avec Paris puis préparer sa matière, ses cartes, ses animations, ses textes ...
Puis le maquillage (pour ne pas briller et pour ne pas paraître tout malade parce que tout blanc), puis enregistrer le bulletin.
Les bulletins sont enregistrés sans prompteur et sans montage, donc si elle se trompe à 10 secondes de la fin ... et bien elle recommence tout depuis le début !
Puis elle recommence tout ce cycle pour le second bulletin de la journée.
J'ai appris le rôle du vert, des piquets plantés là, je sais que par son geste de la main elle passe devant une cellule qui est comme une télécommande et qui signifie "changer de carte"
Je regarderai dorénavant le bulletin météo avec un autre oeil ... pour m'y être exercée moi-même.
Et je sais pourquoi les présentatrices de la météo sont toujours habillées légèrement : il fait une chaleur étouffante dans ce studio !

Dommage qu’on ne pouvait pas prendre
de photos.  Je n’ai donc que les extérieurs.


retour

 
 


Le 25 juillet : croisière sur la Sambre entre Châtelet et Landelies

Sur le Carpe Diem, malgré la pluie et le vent, balade sur la Sambre.
A cause du mauvais temps il n'a malheureusement pas été possible de s'installer sur le pont, et donc nous avons pris nos quartiers dans la cale.  Heureusement qu'il y avait les fenêtres ...
Dès qu'il y avait quelque chose d'intéressant nous montions sur le pont, quitte à redescendre nous mettre à l'abri quand la pluie recommençait à tomber ou que le vent redevenait trop fort.

Visite du poste de pilotage du capitaine et explication des écrans de contrôle et passage de 4 ou 5 écluses.
Traverser Charleroi en bâteau sur la Sambre plutôt que marcher sur les quais à côté de la Sambre fut aussi une découverte.  Ce qu'on est habitué à voir toujours sous le même angle ne se reconnaît pas nécessairement au premier coup d'oeil quand on le voit sous un angle différent ... Surprenant !
Dîner dans la péniche avant de partir en visite, avec en prime une petite chanson offerte par le capitaine reconverti en chanteur guitariste.

Paroles du refrain de la chanson : intéressant comme programme :
Le lundi et le mardi
je suis en vacances
le mercredi et le jeudi
je suis en congé
le vendredi et le samedi
je suis en vacances
et le dimanche
arrêter pour me reposer.


retour


Le 25 juillet : Visite de l'abbaye d'Aulne et de la brasserie de l'ADA

Visite guidée des ruines de l'abbaye.
Nous avons pu apprendre l'origine de deux expresion du temps des bons moines :

blacbouler : lors du décès du responsable de l'abbaye on portait l'élection du nouveau par vote.
On votait avec une boule blanche et des boules noires.  Celui qui tirait une boule noire était éjecté (du vote).

de la petite bière : il y avait deux sortes de moines, en gros, les riches et les pauvres (déjà) et il y avait aussi deux sortes de bières : la bonne et la mons bonne.

Là aussi, le temps n'était pas fantastique et je retournerai faire des photos un jour meilleur ...

La brasserie se visitait aussi, avec dégustation.  On ne brasse plus qu'une fois par mois dans cette micro-brasserie et ils vont reconstruire une brasserie plus importante afin de pouvoir travailler mieux dans un avenir proche.


retour

 


Le 26 juillet : Journée consacrée à la mine :

Le matin : terril de la Fose du Bois à Monceau-suSambre


Cette 1ère journée des balades photographiques était consacrée à la mine.
Le matin nous avons donc escaladé le terril de la Fosse du Bois à Monceau-sur-Sambre afin de profiter d'un panorama exceptionnel.
Cemme le soleil était eu rendez-vous, ce fut un véritable ravissement.
L'altitude actuelle est de 210m, renseignée anciennement de 225m : en fait, le terril s'est tassé au fil des ans.
Sur la photo avec la carte : points roses : 1er et 2ème étang
                                        points bleus : 1er et 2ème points de vue.

Faune, flore, beaucoup de choses à admirer.
Même des pétouliés.  Késèça?  
Marcel Pagnol faisait manger des "pétouliés", des crottes de lièvres à son frère, en lui faisant croire qu'il s'agissait d'olives noires.  Sacré Marcel !


retour


L'après-midi : Le musée de la mine à Mont sur Marchienne, les chassis à molette du Pêchon et le bois du Cazier

L’après-midi a commencé par la visite d’un petit musée de la mine.  Un musée privé, conçu par un ancien porion : Aldino Soloperto. Figure emblématique !
Sa maison, sa cour ... tout est musée ...  Il a lui-même construit une tour a molette en réduction dans sa cour !
Après avoir visité son musée et profité de ses explications, nous lui avons proposé de nous accompagner et de revoir ce qui fut son ancien charbonnage : la fosse du Cerisier, juste à côté de la Cité de l’Enfance.  

Ancien chef porion, Aldino a vite retrouvé ses gestes habituels : marcher seul devant son groupe ...
Il était majestueux dans l’allée où les grands arbres existaient déjà de son temps.
Il s’est recueilli, ému, devant la grille entourant la dalle couvrant l’ancien puits et a gravé son nom dans la pierre commémorative de la fermeture.

Sur cette pierre : l’année de fermeture de ce puits : 1957.
La profondeur du puits : 1..... m
Et depuis ce jour : le nom d’Aldino gravé par lui-même avec sa clé.

Ensuite direction les châssis à molettes du Péchon à Couillet.
Malheureusement il avait commencé à pleuvoir et les photos seront pour une prochaine fois, quand il fera beau temps.
Nous n’avons donc pas pu continuer la journée comme prévu et n’avons pu escalader le terril du Bois du Cazier.  Partie remise.


retour

 


Le 2 août : Le matin : Les anciennes carrières Solvay à Loverval

Autre site qui gagne à être connu et visité !
Quels magnifiques payasages nous a offerts cette ancienne carrière !

On a trouvé sur le sol un morceau de mise à feu d'explosifs (nouvelle technique utilisée depuis une trentaine d'années).

Mais la saison a fait que nous n'avons pas vu beaucoup de variétés de fleurs et je n'ai vu aucun insecte.
Et malgré l'abondace d'arbres, on n'entendait aucun chant d'oiseau ...


retour


L'après-midi : Les bassins de décantation Solvay à Loverval

Immense plateau à 216m d'altitude nous offrant une superbe vue sur le terril du Boubier et la Tour du Roton, Châtelet, puis l'ancien puits du Boubier N° 3 (reconverti en manège), enfin Charleroi (tour Albert et beffroi, la tour de police étant cachée par les arbres).

Sur la photo de la carte : le point bleu : l'endroit où nous nous sommes arrêtés pour pique-niquer : l'étang avec les cygnes dans notre dos et le terril du Boubier juste en face.

Flore : d'immenses champs d'orties, de moutarde et de cardaires, puis des champs d'une plante de la famille des bourraches.
Quelques fleurs, mais pour les orchidées sauvages, c'était trop tard.  Il faut aller les volir au mois de juin.  A retenir pour l'année prochaine.
Faune : à part le criquet à ailes bleues ... rien.  
Et comme ce n'est le dessous de ses ailes qui est bleu, et que le reste de son corps prend la couleur du sol ... il fallait bien regarder pour le voir et ... jamais on n'a vu de bleu !


retour

 

Le 5 août : le matin : dépôt-atelier des TEC à Jumet

L'occasion nous était offerte de visiter l'intérieur aussi bien que l'extérieur du dépôt-atelier des TEC.
Garage, atelier de réparation et d'entretien, stock de pièces détachées, bus-wash, un petit coin "musée" avec d'anciens trams qui seront sans doute restaurés, etc, ...

Ce n'est pas souvent que l'on pouvait fureter partout, même sous les bus !

Evidemment, les avions décollent juste au-dessus du bâtiment ... une aubaine aussi ...

Et tout cela sous le soleil ... et sous la lune : ils se faisaient face tous les deux dans le ciel !


retour

L'après-midi : chemin de halage de Marchienne à Charleroi

Départ sur la place, devant l'église, près du bateau-chapelle.
Nous avons longé le chemin de halade tout le long de l'Air Liquide, Fluxis, Carsid (qui se démolit petit à petit), ...
Sur certaines photos, le nouveau se même à l'ancien, des usines en activités se mêlant à d'autres abandonnées ...

Des bâteaux (des petits et des gros, de plaisance ou de travail), des fleurs, des fresques peintes sur les murs  ...

L'écluse de Marcinelle, la station métro Villette, puis retour en métro jusqu'à la station de Cartier.
Jolie balade.

retour

 
 

Le 6 août : croisière sur la Meuse Dinant - Givet - Dinant

Départ de Dinant vers Givet.  
Le pont d’Anseremme (grand pont de chemin de fer métallique de 300m,) et le pont St Jean, pont romain sous lequel la Lesse se jette dans la Meuse.
L
e port de plaisance d’Anseremme, le château de Freyr (les jardins français de Lenôtre, dans lesquels Louis 14 s'est promené).
L
e château de Waulsort, le port d’Hastière et le yacht club, le pont de Heer, les églises de Hastière Lavaux et par-delà.
L'
arrivée près de Givet nous fait découvrir un zoning industriel, et en arrivant à l'écluse de Givet, la fumée juste en face est celle de la centrale de Chooz.

Écluses:
Anseremme, Hastière, autre et Givet.


retour

Le 8 août : visite du château de Monceau-sur-Sambre

Je connaissais bien les extérieurs de ce château mais n'y étais jamais entrée.  Volilà qui est fait !
C'est un bien joli petit château !

Nous avons pu découvrir les anciennes portes (murées), les anciennes douves (comblées), les anciens souterrains (reconvertis), les anciens escaliers de service et les anciens puits (condamnés) ...

Bref, une petite visite tout ce qu'il y a de plus sympa !

retour

 
 

Le  13 août : la journée des papillons

Avec Charleroi Nature, sur le site de Parentville, nous avons pu passer toute une journée autour du thème du papillon : une exposition, un microscope, une "chasse" avec des filets ...
Pour attraper des papillons avec un filet, il est préférable d'attendre qu'ils se posent.  Puis, après avoir rabattu le filet sur eux, retourner le filet pour les emprisonner dans la gaze.
La gaze est très légère et ne les blesse pas (à condition bien sûr de ne pas les toucher ni de les écraser ... ).
On peut alors les admirer ... avant de les relâcher.
Le meilleur moment est le matin, quand ils se réveillent et vont commencer à chercher à se nourrir.

Si vous désirez attirer simplement les papillons chez vous :
Les papillons sont particulièrement friands d'oranges, pamplemousses, melon, fraises, pêches, nectarines, kiwi, pommes, melon d'eau et bananes, en particulier les bananes molles qui ont été stockés au congélateur et puis décongelées.
ASTUCE : Mettre l'assiette rempli de fruits à l'intérieur d'une soucoupe plus grande et qui est rempli d'eau; cela gardera les fourmis à l'écart du fruit.
La perte d'habitat, changement de climat et utilisation de pesticides ont diminué les populations de papillons.
Beaucoup de gens ne réalise pas que papillons ne vivent pas sur le nectar seul, certaines espèces préfèrent des fruits trop mûrs pour se nourrir.
La décomposition de fruits a glucides et minéraux est nécessaire à la plupart des papillons.

Ce site également vous conseillera sur 7 façons d’attirer les papillons dans votre jardin et de les sauver de l'extinction :  http://conseil.eddenya.com/question-reponse/5273-7-facons-d-attirer-les-papillons-dans-votre-jardin-et-de-les-sauver-de-l-extinction  

Et là vous pourrez admirer de magnifiques photos de papillons :

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.166522670166088.1073741835.150847561733599&type=3


Voici quelques suggestions d’espèces végétales qui vous permettront d’attirer les monarques et les autres pollinisateurs dans votre jardin.
achillée millefeuille (Achillea millefollium)
cosmos à grandes fleurs (Cosmos bipinnatus)
digitale pourpre (Digitalis purpurea)
verge d’or graminifoliée (Euthamia graminifolia aussi appelée Solidago graminifolia)
alysse odorante (Lobularia maritima)
monarde fistuleuse (Monarda fistulosa)
aster de la Nouvelle-Angleterre (Aster novae-angliae, aussi appelé Symphiotrichum novae-angliae)
liatris à style ligulé (Liatris ligulistylis)
Acmon Bleu - sarrasin, lupin, Astragale
Vanesse des perlières - bruyère
Machaon - Estragon
Machaon noir - persil, aneth, fenouil
Porte-queue abrogé - cerisier noire, prunier, aronia
Euphyes Vestris - carex, graminées
Machaon oriental tigré - cerisier noire, frêne, tulipe, saule, laurier, tilleul
Machaon géant - frêne épineux, agrumes, Ptelea
Polygone gris - groseille, azalée, orme
Atlides halesus - gui
Agraulis - passiflore officinale
Lutin des bleuets - Cercis, houx cassine et Ilex vomitoria, viorne à feuilles d'érable, les bleuets
Monarque - asclépiades
Vanessa cardui (la belle dame) - chardons, malvas, Amsinckia
Pygmée Bleu - atriplex, chénopode, amarante
Vulcain - cerises sauvages, chênes noirs, trembles, bouleaux jaunes et noir
Comma - glycines, et autres légumineuses
Larve de papillon machaon - sassafras, lindera
Piéride des jardins - trèfle, pois, vesce, luzerne, asters
Fritillaire panachée - fleur de la passion, passiflore officinale, violettes, orpin, pourpier
Vice-roi - saules, peupliers, trembles
Bleu porte-queue de l'Ouest - vesces, astragale
Papilio rutulus- saule, prune, aulne, sycomore, ptelea, cendres
Ochlodes sylvanoides - graminées
Protographium marcellus - la papaye
aslépiade tubéreuse (Asclepias tuberosa)
tournesol (Helianthus annuus)
verge d’or à feuilles de graminée (Euthamia
graminifolia, syn. Solidago graminifolia)
gesse à feuilles larges (Lathyrus latifolius)
alysson maritime (Lobularia maritima)
aster de Nouvelle-Angleterre
(Symphyotrichum novae-angliae, syn. Aster
novae-angliae)
liatris à style ligulé (Liatris ligulistylis)
lilas commun (Syringa vulgaris)
pommetier (Malus cv.)
cerisier de Pennsylvanie (Prunus pensylvanica)


retour

Le  16 août : l'antenne marchiennoise du métro carolo

Au départ de la Station de Cartier à Marchienne, métro vers la station Providence : petite balade près de Rockerill, Carsid, ...
Direction Station Moulin, promenade le long de la darse et sur le chemin de halage devant le bateau-chapelle jusqu'au château Bilquin de Cartier.

retour

 
 

L'après-midi : le métro en campagne ...

Après un petit diner sympa au musée de la Photo à Mont sur Marchienne, retour à De Cartier.

Direction Station Leernes, perdue au milieu de nulle part ...
Station Pétria : juste derrière une ferme ... puis le terril avec ses mares et ses étangs, ses petites bêtes et ses cardaires.
Du haut du terril on peut très bien voir la cuvette de Fontaine l'Evêque, tout entourée de verdure (les bois et les terrils).
Dans le lointain on peut même apercevoir le haut de la tour de Police de Charleroi et le dessus de la Vigie de l'UT.

Sur ce terril on a très bien pu voir le système de formation des coulées sur pente raide : un triangle sur le dessus du terril qui draine les eaux dégoulinantes, la ravine, profonde et en V vu la pente raide, et au bas un triangle inversé où s'amoncellent les débris charriés par l'écoulement et où l'eau s'égaille sur le sol plus plat.  C'est le même principe en montagne.

La journée s'est terminée pour quelques rescapés autour d'un petit remontant.  Le plafond de l'endroit étant très joli, c'est dans le plafond que j'ai immortalisé ce petit groupe.


retour

Le  22 août : le long du canal et promenade dans les environs

Après un solide petit déjeuner gracieusement offert à l'Espace Wallonie, nous avons pris le métro jusqu'à Dampremy.
Ballade le long du canal, sur la route de Mons jusqu'à la station Providence et retour par le métro.


retour

 
 

Le  30 août : découverte des projets du mouvement Vega

Le mouvement Véga se réunissait à Daussois pour y parler des projets qui lui tiennent à coeur : la permaculture, le commerce de proximité, l'humanisation des prisons, le problèmes des sans papiers, etc ...

De courtes vidéos nous ont fait découvrir, entre autre :

Le film "Marinaleda, Les insoumis", un film de Yannick Bovy (2015)
Marinaleda. Une petite ville de 2.700 habitants, au cœur de l’Andalousie, dans le sud de l’Espagne. Ici, il n’y a pas de policiers. Pas de voleurs. Ici, il y a moins de chômage qu’ailleurs, et on partage le travail. Ici, on paie son loyer 15 euros par mois. Ici, le maire et ses adjoints ne sont pas rémunérés, et ce sont les habitants qui commandent. Vous n’y croyez pas ? Alors venez voir. On vous emmène là où les habitants ont osé l’impensable, là où les rêves deviennent réalité.

Le documentaire "Songhaï, une ferme bio au cœur de l'Afrique", de
David Achau.
Ou comment vivre en autarcie.

Journée très agréable
et repas végétariens sous un soleil exceptionnel.


retour

Le 5 septembre : Promenade des Artistes à Chastre

Parcours organisé dans toute l'entité de Chastre avec la visite possible de plus d'une centaine d'artisans.
Je n'ai pas su faire beaucoup de photos car je n'avais pas l'appareil adéquat.
Pas grave.  J'y retournerai.


retour

 
 

Le  12 septembre : journées du patrimoine

Le matin :
j'ai redécouvert l'ancienne abbaye de Soleilmont à Gilly, où une exposition sur Napoléon était présentée.  
Le terrain était occupé par une troupe de reconstitution des troupes napoléoniènnes, ce qui m'a permis de faire quelques jolies photos des participants.


retour

Le  12 septembre : journées du patrimoine

L'après-midi :
Je suis retournée dans la basilique St Christophe.  La dernière fois, comme j'avais perdu le guide en cours de visite je n'avais pas su aller sur le chemin de ronde intérieur de la coupole.  Je l'ai donc refait avec grand plaisir aujourd'hui.


retour

 


J'ai continué avec la visite de l'église St Antoine de Padoue à la Ville Basse.
Je ne la connaissais pas vraiment.
Un grand panneau de bois en coupe le choeur de part en part : à cause des travaux du projet Rive Gauche, les vibrations ont provoqué quelques dégâts à la sacristie dont une partie s'est écroulée.  Elle a donc du être raccourcie par la construction d'un nouveau mur extérieur.
Les vêtements et autres objets qui sont d'habitude rangés dans cette sacristie ont donc été ramenés dans le choeur, derrière cette cloison qui, espérons-le, ne sera que temporaire.


retour

 
 

Le  septembre : le

hhjdhjdfh


retour

 
 
 
 
 
 
 

Retrouvez-nous sur nos pages Facebook :


 
 
 
 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu