Mes balades avec l'Office du Tourisme en 2014 - Dadi-Web

Aller au contenu

Menu principal :

Mes balades avec l'Office du Tourisme en 2014

Ville de Charleroi


Entre promenades natures, de découvertes et balades photos, voici quelques photos pour vous faire découvrir ces jolis petits coins de notre ville et de ses alentours proches.

Le 19 avril : le Palais des Beaux-Arts de Charleroi

Le 10 mai : les serres de Ransart et le rucher école

Le 10 mai : la vallée de l'eau d'Heure à Mont sur Marchienne
Le 14 juin : balade photo au canal Charleroi-Bruxelles à Dampremy
Le 22 juin : terrils de Bayemont et Saint-Charles
Le 10 juillet : les secrets du métro carolo Charleroi-Anderlues

Le 14 juillet : balade photo à la réserve de Viesville

Le 19 juillet : Charleroli vu d'en Haut (la Vigie de l'UT)
                   Coupole Basilique St Christophe

Le 26 juillet : les arbres du Musée de la Photo
et du château Halloint
Le 2 août : tourisme de la construction : la ville basse

Le 3 août : balade photo au Grand Conty à Gosselies

Le 20 août : ancienne abbaye de Soleimont

Le 27 août : Ferme Kairet à Viesvilles
                 et ballade à Pont-à-celles

Le 6 septembre : Le P’tit bois de Marchienne

Le 18 septembre : Centrale électrique d'Amercoeur

                          firme Ceylan-Tecnics
                          Tunnel sous la voie ferrée

                          anciennes fosses du Martinet
Le 27 septembre : Coupole de la Basilique St Christophe

le
4octobre : balade à la découverte des champignons à Marcinelle
le 18 octobre : carrières de Mont sur Marchienne
le 26 octobre : balade champignons à Viesville
le 16 novembre : Chemin de halage de Marchienne à Charleroi





Le 19 avril j'ai visité le Palais de Beaux-Arts.

Je n'ai pas pris de photos du bâtiment que tout le monde connaît.
Pour ceux qui le désirent en voilà.


Par contre j'ai pris une photo de la cabine du régisseur : c'est la personne responsable de tout sur un spectacle, aussi bien des éclairages que des décors et ... tout le reste!

Il y avait également la visite de l'aspect technique des décors : chaque décor est attaché par d'énormes câbles .  C'est grâce à eux que les décors entiers montent et descendent sur la scène au fur et à mesure des besoins.

Cela signifie que des murs entiers de décors doivent pouvoir être stockés en hauteur et être non visibles de la scène.
La photo montre bien la hauteur de plafond pour ranger tout cela : 70m.

J'ai également pu admirer l'impressionnante fresque de Magritte "La Fée Ignorante", peinte en 1958.

C'est là que j'ai appris comment distinguer le côté "cour" du côté "jardin" : lequel est à gauche, lequel est à droite?

"Les moyens mnémotechniques les plus connus, pour savoir où se situent le jardin et la cour, consistent pour le public à se rappeler les initiales de Jésus-Christ (« J.-C. » comme Jardin/Cour) en regardant la scène ; et pour les acteurs se remémorer la formule « côté cour, côté cœur» en regardant la salle, le cœur étant situé à gauche. De même pour les acteurs, jarDin comporte un D comme droite, tandis que cour n'en comporte pas." Wilkipédia.


retour


Le 10 mai au matin j'ai visité les serres de Ransart et le rucher école.


C'est dans ces serres que sont cultivées toutes les plantes qui ornent les maisons communales et autres bâtiments publics de l'entité de Charleroi, ainsi que la décoration florale des rues, squares et autres.

J'ai pu voir un bananier en fleur et en fruits.  Impressionnant!
Le jardin des plantes aromatiques est tout à fait magnifique.

retour


Le 10 mai après-midi : La vallée de l'Eau d'Heure à Mont sur Marchienne.

C'était ma première grande balade et je n'avais pas encore le réflexe de fixer la nature sur pellucule ...
Mon souci quasi incessant était la fatigue qui s'installait puis s'intensifiait ...
C'est vrai que j'avais déjà marché la matinée.
Les visites suivantes ont été plus bénéfiques !

Je n'ai quand même pas résisté au plaisir de photographie un arbre au tronc tout à fait original.

retour


Le 14 juin : balade photo au canal Charleroi-Bruxelles à Dampremy

Nous avons commencé la balade par la visite de la chapelle Saint Ghislain à Dampremy, juste au pied du terril de la Blanchisserie, et terminé par le cimetière.

Entre les deux nous avons longé le chemin de halage le long du canal puis le long de la Sambre.

La nature se mêle aux structures métalliques ... certains endroits sont surréalistes ... mais ça vaut la peine de visiter et de s'y promener (en groupe évidemment !).

J'ai aussi découvert la berce du caucase que je n'avais jamais vue ni de près ni de loin.
Et j'ai beaucoup aimé la bonne volonté de ce pauvre coquelicot perdu dans toute cette ferraille.
Par contre j'ai moins aimé l'amas de bouteilles en plastique!

retour


Le 22 juin : balade aux terrils Bayemont et Saint-Charles

Cette visite fut en fait une non visite.  Elle avait été annulée et nous n'avions pas été prévenus.
Nous étions deux à attendre et à nous inquiéter, mais dans la bonne humeur car le soleil était au rendez-vous.

J'ai donc pris une photo du groupe (deux personnes) et comme c'était une visite fantôme, je n'ai pris que nos ombres !

Il y avait aussi quelques escargots qui faisaient de l'escalade : sans le faire expres un noir, un jaune et un rouge à la queue leu leu ... comique.  La plante, l'autre personne la connaissait, mais j'ai oublié son nom.


retour


Le 10 juillet : les secrets du métro carolo : ligne Charleroi-Anderlues

Nous avons eu un cours de botanique vraiment super intéressant, mais je n'avais pas mon appareil photo.
Je la referai l'année prochaine.
J'ai seulement pris des photos du centre de contrôle des TEC avec mon gsm.

retour


le 14 juillet : balade photo à la réserve de Viesville

La balade a commencé près de l'écluse de Viesville.  Il y avait justement un bâteau qui devait l'utiliser.

Puis nous avons suivi le chemin de halade et profité de la vue des plantes les pieds dans l'eau.  Superbe.
Nous sommes allés jusqu'au Tintia puis avons grimpé à travers bois jusqu'à la prairie sur le sommet du plateau.

Une page très intéressante avec la carte de cette réserve.
J'ai noté notre parcours en jaune.

Circuit très agréable et intéressant du point de vue botanique.

Seul bémol (et de taille) : les moustiques !!!!!

retour


Le 19 juillet : Charleroi vu d'en haut


Du haut de la Vigie, bâtiment de l'UT :


J'ai pris des panoramiques des 4 côtés du toit.

On voit également l'avancement des travaux de reconstruction des toits du stade.
Et sur la dernière photo on peut voir de près le sommet de ce bâtiment et le chemin sur lequel nous nous promenions.

Vraiment difficile de se repérer au loin quand on est aussi haut !
J'ai photographié les planches explicatives qui nous permettaient de découvrir notre environnement sous sun autre angle.

retour


La coupole de la Basilique St Christophe.

Malheureusement le guide n'était pas là et ... la porte n'était pas ouverte.
Nous y retournerons le 27 septembre.

En attendant nous avons pu admirer l'intérieir de l'église.

retour



Le 26 juillet : les arbres du Musée de la Photo et du château Halloin

Encore un coin que je ne connaissais que de nom !
Heureuse de l'avoir découvert !
Le parc du musée de la photo est vraiment très beau, très bien entretenu, très calme et agréable.

Pour aller au château Halloin nous sommes passés par une minuscule ruelle.  Minuscule mais pleine de jolies choses à regarder, dont des mini fraisiers poussant sur le haut des murs.

Au château j'ai retenu le séquoia et le pin blanc (dans lequel les indiens pouvaient creuser d'un seul bloc des pirogues de 40m).  Le pin blanc est sur les deux dernières photos.
Il y avait plein d'autres arbres, mais je ne les connais pas encore beaucoup.

retour

Puis dans le parc du musée, nous avons commencé par voir plusieurs ginkos (arbres aux 40 écus ou aux 1000 écus, selon les légendes).

Il y avait
2 énormes érables, 2 énormes hêtres, et les 3 dernières photos sont celles d'un frêne pleureur.
On n'est pas sans remarquer que j'adoooooooooooore les saules pleureurs (souvenirs d'enfance).
Il y avait dans un coin une jolie petite fleur rouge, mais j'ai oubblié son nom.
Elle était tout près d'un prunier. Dommage que les prunes n'aient pas encore été mûres !

Par contre, le long de la route, en allant du château vers le parc, nous avons pu déguster des "prunes-cerises".
Ce sont les fruits des arbres rouges (pruniers du Japon?) qui bordent les routes.  Je ne connaissais pas, mais ces fruits sont vraiment délicieux.


retour



Le 2 août j'ai fait un peu de tourisme de la construction ... à la ville basse

Nous avons pu voir l'évolution des projets phenix et rive gauche.

Je ne m'étendrai pas sur le sujet puisqu'il n'y a qu'à regarder toutes les photos de ces projets sur internet.
Je ne mets ici que deux photos que j'ai d'ailleurs trouvées par ce biais.

J'ai par contre trouvé une vidéo montrant Charleroi ville basse vu du ciel le 3/12/2013. Inattendu, mais agréable visite.

retour


Le 3 août : balade à Gosselies, au lac et au terril du grand Conty

Rendez-vous près de Travhydro.
Découverte du lac puis du terril et retour près de Travhydro.

Les photos : bar à oiseaux, 1 chardon avec 3 capitules à différents stades de développement, un papillon (de nuit mais volant le jour) sur un arbre à papillon, des fleurs, le lac, les versants du terril, des fleurs, diverses formes de gales (excroissances provoquées par un animal sur une plante), des traces manifestes de lapins, en route vers le terril, une chenille, une grenouille, des champignons, encore plus haut vers le terril (j'ai mis la plaque de signalisation sur l'autoroute pour qu'on puisse se situer), quelques panoramas (l'église et un château d'eau de Courcelles), la descente du terril, une adorable petite mare, des tuyaux (terriers à lapins?), des abeilles butinant des fleurs de toutes les couleurs, un escargot faisant de l'escalade, ... les deux dernières photos montrent 3 tiges de plantes que nous avons observées : de la menthe d’eau avec sa tige carrée, un carex avec sa tige triangulaire et un jonc avec sa tige bien ronde.
Non, j'oubliais : la dernière est le tracé de notre parcours.


Petit dîner sympa à la guiguette du Pircha où une sauterelle s'est invitée à notre table et enfin petite visite de la ferme de José Vranx.

Repos bien mérité !

retour

Le 20/8 j'ai visité l'ancienne Abbaye de Soleilmont


Nous avons pu profiter pendant
quelques heures du calme reposant de ses ruines et de son superbe parc.


retour


Le 27/8 : le matin j'ai visité la ferme Kairet à Viesville

A la ferme Kairet à Viesville nous avons visité les installations, les hangars, le matériel, les bêtes et les champs.  Ces installations sont vraiment très imposantes, de même que le matériel roulant.  Tout est énorme.  La ferme produit beurre, lait, fromage, œufs, pommes de terre, potirons, ... et les particuliers peuvent aller s’y approvisionner.


retour



et l'après-midi c'était balade le long du canal à Pont-à-Celles

L’après-midi nous avons fait des arrêts à plusieurs endroits le long du canal à Pont-à-Celles.  Nous avons ainsi vu des ponts (dont le « Pont de Luttre » où un train a déraillé en 1974), des passerelles, un prieuré, des anciens bâtiments industriels abandonnés, et le chemin de halage avec ses canards.


retour



Le 6/9 j'ai découvert le P’tit bois de Marchienne


Ha le P’tit bois de Marchienne !  Petit coin enchanteur que je ne connaissais absolument pas.  Je ne regrette pas ma visite : c’est un petit bois enchanteur.  
Sur le site de l’ancien parc du château du Blanc Try la végétation, non contrôlée, a repris le dessus.  On peut quand même encore voir certaines grandes allées de charmes centenaires et deviner où était le parc par rapport à la nature sauvage.   Il y a encore un poirier devenu sauvage, mais dont les poires sont tout à fait mangeables.  Il se trouve devant l’entrée de ce qui semble être un souterrain.  Sans doute les anciennes glacières du château.   Il y a également certains endroits où une dénivellation de quelques mètres nous fait dominer les champs avoisinants.  Cela est dû au nivellement du terril dont on a étalé les terres.  On y retrouve donc de ci de là des petits tas de charbon.  Nous avons aussi pu comparer les écorces de plusieurs arbres et comparer des feuilles afin de les reconnaître.  Les amis du P’tit bois essaient de préserver ce petit coin de paradis en veillant entre autre au bien être des oiseaux et petits animaux.  Pour preuve les divers types de maisons et de mangeoires dans les arbres.  Après notre visite, nous avons eu droit au verre de l’amitié offert par l’organisation dont c’était le jour du grand barbecue.  

Mon logiciel était capricieux et je n’ai pas pu faire le compte-rendu de cette visite de suite.  J’ai donc oublié une bonne partie des explications.  Mais qu’à cela ne tienne, je recommencerai la balade l’année prochaine et, comme j’ai déjà les photos, je pourrai me concentrer sur les explications et les noter au fur et à mesure.  Je mets quand même mes photos de champignons, d’écorces, de loupes, de feuilles et de fruits.

Écorces : l’écorce du Charme épouse le tronc cannelé comme si c’était des muscles.
Je n’ai pas retenu les autres.

Loupes : énormément d'arbres ont de superbes loupes sur leur tronc.

Feuilles : les feuilles du charme et les feuilles du hêtre se ressemblent fort.  On doit retenir que la feuille du Hêtre est poilue, tandis que la feuille du Charme est dentée.
C’est alors que l’on dit que : « le charme d’Adam c’est d’être à poils » ou « le Charme da-dents c’est d’Hêtre à poils ».

Une autre feuille étonnante : celle du cornouiller sanguin.  Quand on la sépare en deux, des filaments tiennent les deux parties : c'est la sève qui est visqueuse et s'étire.

Fruits : je croyais que les fruits de l’if étaient toxiques.  En fait, le fruit rouge est comestible et sucré.  Ce qui est toxique, c’est la graine qui se trouve dans le fruit.   

Champignons :

Maisons et mangeoires dans les arbres :


retour




Le 18/9 : matin : la centrale électrique d'Amercoeur

La Centrale électrique d’Amercoeur à Roux nous a ouvert ses portes pour une balade photos.   C’est avec des gilets fluo, des casques de sécurité, des lunettes de sécurité et des écouteurs que nous avons pu suivre la guide sur ce site.  A côté des installations de la centrale au gaz en activité, nous avons pu visiter l’ancienne centrale à charbon.  Dehors nous avons pu approcher une des deux tours de refroidissement, mais la seconde, étant en activité, était inaccessible pour raisons de sécurité.  Il nous est interdit de diffuser les photos de la centrale, donc je ne peux mettre ici que les photos de l’ancienne centrale au charbon et des extérieurs.  Ce n’est déjà pas si mal.  
Voici les extérieurs.

Et voici l'ancienne centrale à charbon qui est un vrai petit musée.


retour



L' après-midi : visite des locaux d'une entreprise : firme Ceylan Technics

La firme Ceylan Technics est une entreprise de terrassements.  Ils occupent un vaste entrepôt à Roux, qui abritait anciennement les cuisines VanHam.  Ils n’occupent que le bas et l’étage reste inoccupé.  On peut encore y voir une salle de vestiaires avec une grande vasque centrale où plusieurs ouvriers pouvaient se laver en même temps vu le nombre de robinets !

L’arrière du bâtiment était loué à des particuliers, mais un incendie a détruit cette partie en juillet dernier.  Incendie ou pas, les fleurs repoussent toujours.

retour



Puis un tunnel permettant de circuler sous les rails du train

Après cette visite, au cours de laquelle nous avons été surpris par l’orage, nous avons profité d’une petite éclaircie pour continuer notre balade : à une centaine de mètres de là : un tunnel sous les voies du chemin de fer.  


retour


Et enfin le site des anciennes fosses du Martinet

Nous avons terminé la journée en visitant les bâtiments réhabilités sur le site des anciennes installations du Matinet.  Nous étions juste à côté de la centrale visitée le matin.  Nous avons pu visiter la salle des pendus au plafond de laquelle pendant encore des chaînes et y admirer un grand escalier double.  Nous avons vu des supports en béton pour les citernes d’eau, les salles de douches, le meuble où étaient réparées les lampes des mineurs, et un espèce de gros silo dont je n’ai pas pu apprendre l’utilité.  Le journal posé sur le sol dans cette salle date de septembre 1947.  Dehors, les grosses ferrailles oranges sont tout ce qui reste des anciennes tours à molettes.
Le temps ne nous a pas permis de faire un petit tour dehors près du terril.


retour


Le 27/9 : coupole de la Basilique St Christophe


J’ai donc enfin pu visiter la basilique St Christophe sous un angle inattendu.  Nous avons pu monter jusque sous le dôme, à 38m de hauteur, par un escalier de 141 marches.  En montant nous avons pu admirer la charpente, les greniers et l’architecture supportant la coupole.   À  retenir également la mosaïque dorée à l’or du chœur, et les œuvres en verre d’un artiste dont j’ai oublié le nom.  Si quelqu’un peut me le dire cela me fera plaisir.

« Une mosaïque de 200 mètres carrés prend place derrière le nouveau choeur. Cette mosaïque, dessinée par un artiste de la région, Jean Ransy, et réalisée par la maison Orsoni de Venise, présente différentes scènes de l'Apocalypse selon Saint Jean. Elle est composée de millions de petits blocs de verre ; ces fragments de verre sont colorés dans la masse afin de mettre vie aux différentes scènes. Quant à l'arrière plan, il est intégralement composé de fines feuilles d'or recouvertes d'une fine pellicule de verre. » http://www.charleroi-decouverte.be/index.php?id=73


La vue de là haut n’est pas mal du tout.  Je trouve toujours agréable de voir Charleroi d’un peu plus haut que le ras du sol !  


retour


Le 4/10 : balade champignons à Marcinelle  

Nous avons appris beaucoup^de choses très intéressantes sur les champignons.
Que sous certains arbres il est courant de toujours trouver les mêmes types de champignons qui vivent en symbiose, comme les girolles sous les hêtres.
Par exemple que certaines amanites sont comestibles, comme l’Amanite rougissante qui est très bonne cuite.
Que certains champignons sont excellents cuits, comme la morille, alors qu’ils sont toxiques crus.
Certains doivent même être cuits au moins 30 minutes.

Après quelques infos théoriques nous sommes partis dans le bois faire un peu de cueillette.
Chacun pouvait apporter ses trouvailles aux
guides qui donnaient le nom du champignon ainsi que des infos le concernant ou une anecdote.

Nous avons pu goûter à un Phalus impudicus jeune : on dirait un œuf et ouvert on voit très bien la forme du futur champignon.  Le cœur était très bon.
Un polypore également : il était jeune et bien blanc, sa chair était tendre et avait un petit goût de noisette, alors que sa texture rappelait celle d’un radis.

J’ai noté les noms des champignons dans l’ordre des photos que j’ai prises. Parfois il y a deux photos du même champignon : le dessus et le dessous.

Les 4 dernières photos sont les scans des feuilles d’infos que nous avons reçues.

J’ai vérifié l’orthographe de ces champignons et c’est de cette façon que j’ai trouvé le site suivant : http://mycologia34.canalblog.com/archives/2011/06/15/21328540.html

Il indique quelles espèces de champignons se trouvent sous quels arbres et en cliquant sur le nom des champignons on arrive à une fiche complète de l’espèce.  Vraiment très bien fait.

Sur le site suivant http://mycorance.free.fr/valchamp/alfa.htm
 tous les champignons sont classés par ordre alphabétique et il suffit de cliquer sur le nom pour accéder à la fiche.


Hébélum : NC
Nom inconnu

Laccaire améthyste (2 photos)
: C quand il est jeune
Polypore (consommateur de bois) : NC
Amanite phalloïde : NC
Tricollum souffré (sent le gaz) : NC
Bollet (2 photos)
: C
Polypore du bouleau (2 photos)
: NC
Psatyrelles : NC
Amanite épaisse (sent le savon) : C
Lycoperdon perlé : C
Lépiote (très bon) : C
Clitocybe odorant (il sent le pastis) : C
Scléroderme (ressemble à une truffe et parfois servi comme tel dans les restaurants) : C en petite quantité
Érythropus : devient bleu si on le coupe (différent du bolet de Satan) : C
Bollet pomme de pin (appelé la récompense du mycologue) : C
Phalus impudicus jeune (bon)
(2 photos) : C jeune, NC adulte
Oreille de lièvre : C
Russule (le pied casse avec un bruit de craie et ses lames éclatent) : NC
Russula lépida : NC
1 gros b
olet et 2 girolles : C
Russule verdotante
(2 photos) :  très bon : C
Amanite phalloïde : NC
Amanite vaginata : C cuite
Amanite citrine : NC
Phalus impudicus adulte
(3 photos) : sent très mauvais : NC
Hellevelle crispée : C
quelques gros spécimens
2 photos avec 3 gales différentes
tri d'une cueillette : les comestibles d'un côté, les autres de l'autre.




retour




Le 18/10 : carrières de Mont sur Marchienne

J’ai découvert le site des carrières de Marchienne.
Ce site vient d’être converti en réserve naturelle vu la diversité de plantes et d’animaux qui y vivent.
J’ai mis 3 photos localisant la réserve sur la carte.
Nous avons ainsi pu admirer de magnifiques formations rocheuses aux ondulations quasi verticales et des endroits regroupant sur un très petit espace des roches de plusieurs couleurs.  Très joli.
Une petite explication de géologie : ces couches de roches verticales se formèrent il y a quelque 300 millions d’années et recouvrent une couche de roches beaucoup plus jeunes, les veines de charbon souterraines.
Afin de préserver l’humidité du sol et les mares occasionnelles, il est également conseillé d’enlever tous les saules et bouleaux qui y poussent spontanément.  Les branches sont mises en tas, ce qui procure des abris pour les petits animaux et les insectes.


Les fours à chaux avaient 3 ouvertures dans le bas et l’explication se trouve sur le schéma joint.
Un des fours est vraiment énorme et à une échelle vraiment industrielle et il n’y a qu’un bon demi-siècle qu’il a arrêté de fonctionner.


Grâce aux nombreuses mares, occasionnelles ou permanentes


peuvent vivre dans cette réserve deux types de crapauds : le crapaud accoucheur et le crapaud calamite.  Nous avons aussi pu découvrir de minuscules grenouilles vertes et des mini tritons. Le gros têtard est un petit de crapaud accoucheur.
La dernière photo ne concerne pas cette réserve, mais notre guide nous a montré cela parce que c’est assez rare.  Cela provient d’un nichoir dans le P’tit Bois de Marchienne.  Le nichoir avait été rempli d’herbes par un oiseau.  Puis le nid a été colonisé par des bourdons qui y amenèrent des mousses.  Ensuite une bestiole de type teigne (j’ai oublié son nom) est venue pondre ses larves qui ont mangé les bourdons dont il ne reste que quelques morceaux de chitine.  Les larves ont alors construit un second nid (de soies) dans lequel se trouvent une masse de petites larves.  On en voit trois vivantes.


Malgré la saison avancée il y avait encore quelques plantes à observer.
La galle appelée Rose du saule : deux photos : une vivante et une séchée
La carotte sauvage : ombelle et bouton.  On distingue la carotte sauvage de la ciguë grâce à la tache noire au centre de l’ombelle de la carotte.
Toujours grâce au milieu très humide par endroits les roseaux peuvent y pousser à l’aise, formant ainsi de magnifiques roselières.


La balade s’est terminée en apothéose avec le panorama de la carrière ennoyée.
Il y avait du soleil, ce qui rendait le paysage vraiment superbe.


retour


Le 26/10 c'était une nouvelle balade chanpignons, à Viesville.


Organisée par Natagora, c'était très différent de la précédente, mais tout aussi intéressant.

Dans la salle, d'immenses tables accueillaient la récolte apportée tout au long de la journée par les promeneurs.
Cette récolte était triée et répartie dans des raviers par familles et variétés.
De grands panneaux didactiques complétaient cette expo pas tout à fait comme les autres ...


retour


Et le 16/11 : chemin de halage de Marchienne à Charleroi


Pour la dernière balade de l'année, nous avons suivi le chemin de halage en partant de la place de Marchienne au Pont, près du bâteau chapelle jusqu'à Charleroi, près du bâtiment des Tecs.

Nous avons vu les usines de l'Air Liquide, Industeel, Carsid et Hainaut Sambre.


J'ai pu admirer les immenses fresques peintes sur les murs des usines et j'ai beaucoup apprécié le talent de ces artistes anonymes.

Les deux dernières photos ont été prises à travers les vitres du métro qui nous a ramenés à notre point de départ à Marchienne.


retour


 



Et, cerise sur le gâteau, je crois me souvenir que toutes mes balades de cette année se sont déroulées par un temps presque toujours super agréable.  Sauf une fois où nous avons subi un orage, mais ... cela m'a permis de faire des photos de la pluie.  Donc, rien n'a été perdu!

Un tout grand merci à tous les guides qui nous ont fait découvrir tous ces beaux coins dans notre région qui, quoi qu'on en dise, gagne à être connue et découverte sous certains aspects, certes inattendus mais si attrayants.

J'attends l'année prochaine avec impatience ...  
Au plaisir de vous retrouver.









 
 
 
 
 

Retrouvez-nous sur nos pages Facebook :


 
 
 
 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu