Aspect technique du chantier - Dadi-Web

Aller au contenu

Menu principal :

Aspect technique du chantier

Ville de Charleroi > déconstruction du Stade du Sporting > Aspect technique du chantier
 
 

Le chantier est assuré par 3 sociétés ( Galere S.A, R. De Cock S.A. et Wanty S.A.) qui se sont regroupées en une Société Momentanée appelée « La Société Momentanée Galère – De Cock – Wanty ».

Au début j’ai eu le plaisir de recevoir quelques informations techniques d’un des responsable du chantier, puis par la suite, quand je me promenais sur le chantier, tout le monde répondait très gentiment à toutes mes questions.
C'est ce qui explique les nombreux détails que je peux vous donner sur cette page.
C'est grâce à ces personnes que cette page a pu exister.  Merci à eux tous.
 
Les voici :


1) Quelques informations sur les grues
2) Le chantier en quelques chiffres
3) Divers

4) Quelques photos de détails ...




1) Quelques précisions concernant les grues :



La grue à tour de la rue des sports :

longueur de flèche     :   75 m,
hauteur sous crochet  :   60 m,
capacité                   :   maxi 12 tonnes à une portée de 19,9 m,
                                    et 2,5 tonnes en bout de flèche.




La grue à tour de la rue de la Neuville :

longueur de flèche     :   75 m,
hauteur sous crochet  :   70 m,
capacité                   :   maxi 16 tonnes à une portée de 19,9 m,
                                    et 2,5 tonnes en bout de flèche.



La grue télescopique qui avait monté la grue jaune de la rue de la Neuville :
Grue Liebherr de 350 tonnes.  
Elle est équipée d’une volée variable (structure treillis bleue et blanche) de 36 m de long


La grue télescopique arrivée ce mercredi 22/05 :
Grue Liebherr de 350 tonnes.  
Elle est équipée d’une volée variable (structure treillis rouge et blanche) de 36 m de long

Elle est pareille à celle qui avait monté la grue jaune de la rue de la Neuville.
Elle est seulement rouge tandis que l'autre était bleue.

La grue télescopique arrivée ce vendredi 24/05 :
Grue Liebherr 200 tonnes.  
Elle est équipée de sa fléchette ou Jip comme on dit dans le jargon.

La petite grue arrivée sur le terrain ce  lundi 27/05 :
Grove de  130 tonnes.

Lundi sont arrivées également 2 nacelles élévatrices dont une pouvant atteindre une hauteur de 42 mètres : la Z135

et une plus petite, la S45

La grue télescopique arrivée ce jeudi 30/05 :
Grue Terex de 700 tonnes.  


La grue télescopique arrivée ce samedi 8/6 :
Grue Liebherr de 500 tonnes.  







retour haut de la page


2) Le chantier en quelques chiffres :






 



Les plaques au sol:


Dimensions d’une plaque : 5m x 1,5m et 10mm d’épaisseur.
Nombre de plaques sur le terrain : 890
Surface couverte par les plaques : 6675 m²
Poids d’une tôle : 588,75 kgs
Poids total des plaques posées :  523.987 kg soit 523,987 tonnes



 

Les boulons et les écrous :
L'ensemble qui est sur la 1ère photo pèse 566g (sur ma balance).
Le second pèse 513g (toujours sur la même balance de cuisine).
Le 3ème pèse 867g et le dernier 1,718g.
Il est plus lourd que mon chien !!!


 

Evacuation des tôles du toit :
sur le camion : à peu près 7 tonnes.

En général, on peut mettre 30 tonnes sur ces camions, mais comme ce sont des matériaux volumineux (comme les tôles) ou creux (comme tous les tubes), on ne sait pas mettre plus de 10 tonnes environ.


Evacuation des bétons des tribunes :
sur le camion : 20,4 tonnes.

En général, on peut mettre 30 tonnes sur ces camions.
Ici il y aura 12 blocs de béton de 1700 kgs chacuns, soit un poids total de 20.400 kgs.


La tribune proprement dite, en béton, est partagée en travées.
Sur la T4 il y a 13 travées de 20 gradins de 1,7 tonne chacun.

Si il fallait équilibrer une balance, il faudrait ... 20 hommes de 85 kgs !

Ce qui fait 1,7 T  x 20 x 13 =  442 tonnes de béton

La T2 ne compte que 10 travées entières et quelques unes en biseau.

Les sièges de la T2 sont différents de ceux de la T4 qu'on a vu enlever par la grue.
Ceux-ci sont attaches par rangées de 4.

Chacun de ces bloc pèse 35 à 40 kgs.

Les dimensions de la grue 700 tonnes sont vraiment impressionnantes :
la partie télescopique fait 60 mètres
la flèche mesure 91 mètres
ce qui fait en gros entre 145 et 150 mètres
parce que ça commence à 4 mètres du sol ...

 
 
 



Le matériau que je prenais pour du plastique blanc est en fait un géotextile
.
Cela est posé au sol pour protéger les parties vertes.  
On en a posé également aux abords où on travaille pour ne rien abîmer.

 

On ne se rend pas bien compte de loin, mais ... tout est en grand!
Là, près de ma main, c'est un "petit" tube.

Et l'arceau bleu, il a une longueur de 10,30m.

Les tubes suivant sont les buses d'aération des toilettes.

Voici quelques photos de détails des grues vus de près.
Le mètre montre leur taille.
Ici il s'agit de pièces des grues de 500T et de 700T.
Les photos des pièces de la grue de 350T sont sur la page que je lui avais consacrée.



On me demandait où allait ce qui était démonté
:

Tout le métal va chez un ferrailleur : Comet Sambre à Châtelet.
Les sièges démontés aussi, malgré qu'il y a une grande partie de plastique.

Quant aux blocs de béton, ils iront à une cimenterie pour y être recyclés.




 

Ce que dans ma naïveté j’aurais appelé un Clark est en fait un « manie-tout ».
Ce petit machin est vraiment « un jouet extraordinaire » : tout petit, tout mignon, et super efficace !
Il n’y a que le café qu’il ne fait pas !  
C’est un réel plaisir que de le voir travailler …


 

Les pièces sont parfois difficiles à démonter à cause de la couleur qui a été posée après le montage.




Quand toutes les grues travaillent en même temps ...


 
 
 

J'ai posé la question de savoir pourquoi la grue ne posait pas sur le sol.

Si elle posait sur ses roues, tout le poids des chargements serait sur les roues.
Or, ce n'est qu'une "très petite" surface.
C'est d'ailleurs pour cela qu'on agrandit la surface de pose au sol avec les béquilles.
Sur la grue de 700 tonnes les béquilles sont en croix plutôt que latérales, ce qui augmente encore la solidité de l'ensemble.

Donc les roues ne servent à rien et il n'y a pas besoin qu'elles restent au sol, ce qui risquerait de les abîmer.

 
 
 

Je me demandais aussi pourquoi les cabines des grues sont parfois releves.
En fait, elles suivent le mouvement de la grue.
Si le grutier devait regarder son travail alors que la cabine ne bouge pas il aurait vite un torticolis.
De cette façons, il peut suivre le travail du crochet sans problème.

Cette pièce au sol sert pour prendre les blocs de contrepoids avec la grue : on les entre verticalement dans les contrepoids, on verrouille, et on lève.

 
 
 

4)  Quelques photos de détails du chantier

Matériaux de construction : tôles blanches du toit et tôles bleues des bardages

 

Des câbles et des chaînes : j'ai essayé de soulever un câble : c'est TRES lourd !
Pas étonnant que ce soit les grues qui les portent !


 

Explication des deux dernières photos : sur le crochet rose il est indiqué 22.
Cela veut dire que ce crochet peut soulever 22 tonnes.
Sur l'anneau blanc il est indiqué 10, il peut donc soulever 10 tonnes.

 
 
 

Quelques éléments vus de près.

 

Une poubelle et un sac qui volent ... et un peu de maintenance à une grue.

 

Les fils qui pendent des pièces qu'on descend, ça ressemble aux tubes qu'on place dans nos maisons pour la plomberie.
Et ... c'est pas vraiment la taille d'un fil !

 

Quelques tableaux de bord de différentes grues

 

Sur le chantier il y a tout ce qu'un ouvrier peut désirer :
de l'eau, de l'électricité, des allonges électriques, du gaz, ...
La gaz dans les racks c'est de l'oxygène.
Les bonbonnes à part c'est du propane.
Le propane brûle grâce à l'oxygène ... cqfd.

 
 
 
 
 

Retrouvez-nous sur nos pages Facebook :


 
 
 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu